Playlist Rock / Blues

on lundi, 02 février 2015.

Playlist Rock / Blues

 

Après une Campagne BDE rondement menée, avec des soirées de folies, un fil rouge plein de surprises, et plein de rebondissements, le BDA vous propose une petite playlist pour vous remettre de vos émotions ! 

le BDA vous fait découvrir, cette fois-ci, le rock et le blues. Avec une douzaine de titres parmi les plus grands tel que : le mythique Chuck Berry, le grand Muddy Waters ou encore Elvis Presley le brun ténébreux ! 

chuckberry       muddy       elvis2

 

Voici une occasion, pour certains, de découvrir de nouveaux genres, artistes et sonorités. 

 

Enjoy =D

Playlist Rock / Blues

 

Au programme :

Canned Heat - On The Road Again
Dr Feelgood - Suzie Q
Bob Dylan - Love Sick
John Lee Hooker and Carlos Santana - Chill Out (Things Gonna Change)
Otis Clay - Since I've Been Loving You
The Blues Brothers - Sweet Home Chicago
The Doors - Roadhouse Blues
Muddy Waters and Johnny Winter - Mannish Boy
Muddy Waters - Mississippi Delta Blues
Chuck Berry - Johnny B. Goode
Santana featuring Mana - Corazon Espinado
Elvis Presley - Blue Suede Shoes

 

La Playlist du BDA #4

on mercredi, 24 septembre 2014.

La Playlist de Septembre

 

L'intégration est finie depuis quelques temps maintenant, tout le monde se (re)met petit à petit au travail ... ou pas ! Dans tous les cas, un peu de musique ne fait pas de mal. Le BDA vous propose donc la Playlist de Septembre.

Petit rappel : le BDA vous fait, mensuellement, une composition de musiques aux genres divers et variés.
Cette Playlist regroupe une dizaine de sons posés. Le but étant de se détendre après une bonne journée de LOL, euh .. de cours pardon !
Le BDA a aussi pour vocation de vous faire découvrir de nouveaux styles musicaux et nouvelles sonorités, ainsi que de nouveaux artistes. Donc chaque Playlist est un voyage à travers les genres, le tout dans un esprit détente, posé. Que ça soit du Rock, de l'Electro, du Jazz ou encore Rap, il y en aura pour tous les goûts.

Voila de quoi vous détendre !

Playlist de Septembre

 

Au programme :

The Glitch Mob (feat. Aja Volkman) - Our Demons
Ratatat - Loud Pipes
Led Zeppelin - No Quarter
Awon - Strictly Underground (Melodiverse Remix)
Mellow Mood - We a Come
Axel Boman - Fantastic Piano
Gramatik - No Way Out
Mondo Grosso – Spirit Of Voyage
Andy McKee - Rylynn
IV46 Agoria - Scala (Scala EP)

 

Exposition Musée GRANET

on mardi, 16 septembre 2014.

Exposition Musée GRANET

Venez découvrir la magnifique collection Henry & Rose Pearlman, réunie entre 1943 et 1974 par l'homme d'affaire new-yorkais, Henry Pearlman (1895-1974).

Cette exposition regroupe une cinquantaine d’œuvres de la période impressionniste et post-impressionniste dont des aquarelles inestimables de Paul Cézanne.
Parmi les peintures et sculptures, sont notamment montrées "Après le Bain" d'Edgar Degas, "Les Roulottes" de Vincent van Gogh et de nombreuses aquarelles de Paul Cézanne.

Avis à tous les passionnés d’art ! L’exposition « Cézanne et la modernité » sera l’occasion d’explorer l’histoire des collections privées du XXe siècle. Et de découvrir pour la première fois la totalité d’une magnifique collection conservée au Princeton University Art Museum depuis 1976.

Ce sera aussi l'occasion de découvrir le peintre impressionniste Paul Cézanne, originaire de la région d'Aix-En-Provence, ainsi que ses oeuvres.

L'exposition se déroule actuellement au musée Granet à Aix-En-Provence jusqu'au 5 octobre !

Infos Pratiques : Musée GRANET
Place St-Jean-de-Malte – 13100 Aix-en-Provence
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 19h
Tarif plein : 7€
Tarif réduit : 5 €

 

Festival MARSATAC

on lundi, 15 septembre 2014.

Festival MARSATAC

 

Le Festival Marsatac Marseille 2014 vous donne rendez-vous pour une nouvelle édition (16ème) à Marseille du jeudi 25 septembre 2014 au samedi 27 septembre 2014.

MARSATAC est un festival de musique se déroulant à Marseille. Genre : principalement électronique, rock et hip-hop.

 

Adresse :
LA FRICHE LA BELLE DE MAI
41 rue Jobin
13003 MARSEILLE

 

Au programme : SKIP THE USE, GRAMATIK, CASSEURS FLOWTERS, ect. Et bien d'autres encore ! Pour plus d'infos et pour savoir le programme en détail : Programme Marsatac

Vous pouvez acheter vos place en ligne sur ce même site, dans l'onglet billeterie. Vous en aurez pour 30 euros environ la soirée ou 50 euros environ les deux soirées !

Des grosses soirées en perspectives ! On vous invite fortement à y aller ;)

Voici le Teaser : Teaser Marsatac

 

La Playlist du BDA #3

on mercredi, 02 juillet 2014.

Playlist de Juillet

C'est les vacances, mais le BDA ne chôme pas et vous propose la Playlist de Juillet ! 

Relaxer et reposer vous bien, et bonnes vacances à tous !

Playlist de Juillet

 

Au programme : 

Kid Atlaas - Winter Is Coming
Neil Young - Heart Of Gold
Aaron Smith - Dancin (KRONO Remix)
Late Night Radio - If You Must
MC Melodee & Cookin soul - Games You Play
Freddie Joachim - The Lion’s Den
John Lennon - Working Class Hero
Chinese Man - I've Got That Tune
Rolling Stones - Sympathy For The Devil
Kenneth Bager Feat. The Hellerup Cool School Choir - Fragment Eight... The Sound Of Swing
Playing For Change - Love Is All

 

La Playlist du BDA #2

on dimanche, 22 juin 2014.

Playlist de Juin

 

On continue notre voyage pour découvrir encore de nouveaux horrizons ! 

Aller ! Je vous laisse avec la Playlist de Juin !

Playlist de Juin

 

Au programme :

De Hofnar - Vogelvlucht
Oxmo Puccino - L'enfant seul
Tycho – Dye
Nosaj Thing – Voices (Dorian Concept Remix)
Agnes Obel - Riverside
Boney James - Butter (Sax Instrumental) Smooth Neo Jazz
Lana Del Rey - Summertime Sadness (Basic Tape Remix)
lucille - BB King
J Dilla - Flowers (Instrumental)
Gramatik vs Led Zeppelin - Stairway To Hip-Hop Heaven
Led Zeppelin - Since I've been loving you

 

La Playlist du BDA

on dimanche, 22 juin 2014.

Playlist de Mai

 

Tout les mois, le BDA vous propose une playlist de musique, composée spécialement pour vous !

Cette playlist est voyage à travers les genres. On y découvre le Jazz, revisite le hip-hop, on passe par le reggae et l'électro, on s'endort sur du blues ... 

Le but : vous détendre bien sûr ! Tout en vous faisant découvrir des styles musicaux différents et de nouveaux artistes.

Aller ! C'est partit avec la Playlist de Mai !

Playlist de Mai

 

Au programme : 

Gramatik vs The Beatles - Don't Let Me Down
Gramatik - muy tranquillo
Playing For Change | Song Around the World - One Love
Rolling Stones - Out Of Control (In Hand With Fluke Full Version)
Billy Hoyle - Canto De Ossanha (Instrumental)
Dwilt Sharpp (feat Lorett Fleur) – I Need You Close
Scheinizzl - I Ain't That (Original Mix)
Naxxos - Anyama
Dave Brubeck - Take Five
Eric Clapton - Old love

 

Exposition "Visages"

on mercredi, 11 juin 2014.

Exposition "Visages"

 

visage

 

·         PRESENTATION

A partir du mois de février et jusqu'en juin, la Vieille Charité accueille l'une des expositions phares de l'année 2014 : "Visages" dans laquelle vous pourrez découvrir l'évolution de la figure humaine dans l'art, à travers des grands noms tels que Picasso, Magritte, Warhol, Bacon, Miro...

Quatre-vingts artistes, un ensemble de cent cinquante œuvres, peintures, sculptures, photographies, et extraits de films sont réunis dans cette exposition qui a pour thème transversal la représentation de la figure humaine dans l'art moderne et contemporain.

Le parcours de l'exposition élabore une traversée du regard qui part du macrocosme des visages mêlés dans la foule, dans l'espace extérieur de la société jusqu'aux visages pris dans l'intimité et enfin étudie le microcosme du fonctionnement mental de l'individu. Le découpage Le parcours de l'exposition s'organise en trois séquences, en trois univers, trois sphères de la représentation de l'individu : " Visages de la société" (visages mêlés à la foule), "Visages de l'intimité" et "Visages de l'esprit" (fonctionnement mental de l'individu). 

 

·         INFOS PRATIQUES

 Du 20 février au 22 juin 2014 à la Vieille Charité

TARIFS :

Tarif étudiant : 9.70€

Plein tarif : 11.70€

Gratuit le dimanche jusqu'à 13h

HORAIRES :

Du Mardi au Dimanche de 10H à 18H

ADRESSE :

La Vieille Charité

2 Rue de la Charité

13002 Marseille

 

Un bâtiment futuriste : le Swiss Tech Convention Center

on mercredi, 22 janvier 2014.

 

                    

 

Projet d’une valeur de 225 millions de francs, le Swiss Tech Convention Center a ouvert ses portes en novembre 2013. Ce bâtiment a été créé dans le but d’accueillir des congrès, séminaires et conventions d’affaires. Ce projet a été financé par deux fonds du Credit Suisse sur le mode du partenariat public-privé.

La particularité de ce bâtiment futuriste est qu’il est modulable suivant le type d’événement qu’il accueille. En effet, il peut passer d’un auditoire de trois mille places assises à une salle de banquet en quelques minutes seulement. Cette prouesse technologique est possible grâce au système breveté «Spiralift Gala». Ainsi, une simple pression d’un bouton permet de faire disparaître les sièges sous un plancher intelligent, laissant place à une surface parfaitement plane, prête à accueillir un buffet. Mais cela ne représente qu’une possibilité parmi les plusieurs dizaines d’autres.

Ainsi, le balcon de la salle plénière peut lui-même être fermé pour devenir un auditoire de près de cinq places. Le sous-sol du centre peut lui aussi prendre la forme d’une vaste halle ou bien se séparer en cinq, dix ou quinze pièces de quarante à deux cent cinquante places.

En plus d’être modulable à souhait, le bâtiment servira également de démonstrateur à l'une des technologies les plus innovantes inventées à l'EPFL: les cellules solaires à colorant de Michael Graetzel. Les parois vitrées du Centre de congrès seront en effet constituées de cellules de ce type et fourniront non seulement un peu d'électricité, mais aussi la preuve d'une intégration architecturale magistrale des nouvelles sources d'énergie renouvelables.

 

Plus d'infos ici.

 


 

« Star Trek into darkness » ou « Pourquoi Star Wars VII n’est pas une cause perdue »

on mercredi, 22 janvier 2014.

1

 

Cet été sortait sur nos écrans le très attendu Star Trek into darkness , deuxième volet du reboot de la franchise par le désormais incontournable JJ Abrams.

1282539-disney-star-wars

En effet quelques mois plus tôt était annoncé le rachat de LucasFilm par Disney, et la volonté de cette dernière de produire une nouvelle trilogie Star Wars, qui se passerait après le VIeme opus.
Cette nouvelle, on peut le dire, n’est pas passée inaperçue. Source de nombreux Meme et gags sur le web, scandale pour les fans : ce fut l’un des évènements majeurs de la Pop Culture en 2013.

 

Pour ma part, le rachat par Disney ne m’a pas révoltée. Certes, cette compagnie a la réputation de valoriser le manichéisme, mais quoi de plus manichéen que Star Wars, où chacun est soit du bon, soit du mauvais côté de la force ? De plus, le studio de production a beau être célèbre pour ses films pour enfants, il est tout de même à l’origine de toute une flopée de films familiaux : Pirates de Caraïbes, Croc Blanc, Rasta Rocket, Georges de la jungle, le tour du monde en 80 jours, Tron…etc… Je vous accorde que l’on reste dans le gentillet. Mais c’est là qu’entrent en jeu les filiales. En effet, LucasFilm ne sera pas engloutie par Disney mais prendra ce statut, comme Marvel (et oui, c’est Disney !) qui, pour le coup, se rapproche pas mal de ce que l’on cherche. Vous voulez encore plus profond, encore moins manichéen, encore plus éloigné de l’image Disney ? J’ai ce qu’il vous faut : Miramax, racheté en 1995 par Disney et revendue en 2010. Ça vous dit quelque chose? Attendez, je vous aide (commencez à compter les Oscars) : Shaekspeare in love, Scream, Gangs of new York, Sin City, Kill Bill, Pulp Fiction… On est loin de Mickey et Donald hein ??? (J’ai en cet instant meme une image de Kill Bill incluant des personnages Disney…)

mulan kill bill 09 FINAL

winnie-the-pooh-pulp-fiction

 

Brrrref. Dans tous les cas, le groupe Disney est l’un des plus lucratif, il aura donc les moyens
financiers d’investir dans une grosse production type Star Wars.
Par contre, la question qui m’a posé le plus de problèmes a été le changement de réalisateur.
Non pas que Georges Lucas ait une identité graphique particulièrement affirmée où un style de mise en scène inimitable, mais il s’agit tout de même d’un bon réalisateur, ce qui n’était pas garanti pour le suivant. C’est alors que le nom est tombé : J.J Abrams.

JJ-abrams

Il s’agit d’un de ces réalisateurs qui a profité du nouveau mouvement d’uniformisation série-cinéma. Il s’est lui-même fait connaître sur deux séries à succès à savoir Alias et Lost, avant de se tourner vers le cinéma avec un Mission Impossible III très correct et un excellent Super 8, hommage à tout l’univers des films d’alien des années 80, que je vous conseille vivement. Mais son joyau, saperle rare, sa plus grande réussite, reste, selon moi, son pari de réaliser un reboot de Star Trek, ce qui nous ramène au sujet de cette chronique.

Star Trek, c’est tout d’abord une série de science-fiction ayant générée une dizaine de films,
pour ne citer que les plus célèbres, une armée de produits dérivées mais surtout un groupe de fans extrêmement difficiles et intransigeants (parlez-en à un certain professeur d’électronique de l’école…). C’est pourquoi rebooter (oui, je crée des verbes en franglais, je sais...) était un pari risqué : d’un côté, une armée de fans prêts à l’égorger au moindre non-respect de l’histoire originale, de l’autre, une image « geek » et « has-been » qui lui garantissait un accueil froid de la part des nouvelles générations. C’est là que le génie d’Abrams est apparu. Outre sa réalisation en accord avec les codes de la nouvelle génération, sa maîtrise du rythme et son style légèrement plus sombre que la moyenne qui lui donne un petit côté Nolan parfaitement dans la tendance du moment, c’est son regard de geek qui a fait la différence.


Attention Spoiler


Son choix de placer sa nouvelle intrigue dans une dimension temporelle parallèle en utilisant
des astuces de scénario déjà présentes dans la première génération (voyage dans le temps, trous noirs, univers parallèles…) lui a permis de justifier le nouveau dynamisme sans pour autant froisser les fans. En plus, pour être sûr qu’ils adhèrent, il leur donne la cachuète qu’ils attendaient en faisant revenir le vieux Spock dans la nouvelle saga, dans un rôle clin d’œil parfaitement bien pensé.


Fin du spoil


Enfin, il a choisi dans le rôle de Spock un (super) acteur issu de la série à succès Heroes
attirant ainsi en salle un public plus jeune. C’est un succès critique comme public. Autant dire que le deuxième volet était attendu au tournant.
« Abrams signe son Empire Contre Attaque ». C’est ce qu’on entend le plus à propos de ce
nouvel opus. En vérité, ce nouvel opus se veut bel et bien un peu plus sombre, ce qui a sûrement entraîné la comparaison. Par contre, la gestion du rythme et de l’intrigue est un peu plus consensuelle que pour le premier opus, augmentant le côté « Grand public » mais perdant aussi un peu dans son originalité. Les ressorts et switch étaient pour la plupart prévisibles (et pourtant je me suis faite avoir comme une merde), ce qui n’empêche pas le film de rester très bon. Car ce film a deux dimensions : celle que verra le spectateur lambda, et celle offerte aux fans de la saga qui, eux, pour le coup, ont eu le droit à une magnifique application de la manipulation par les images.


Attention Spoil


Tout s’est jouée dans cette image, qui apparaissait dans la bande d’annonce.

 1354784642 mainstory1

Il faut savoir que cette image fait référence à une image extrêmement célèbre de l’ancienne
saga à savoir :

star-trek-wrath-of-khan-mort-de-spock

Il s’agit de la scène de la mort de Spock. Celui-ci se sacrifie afin de permettre à l’Enterprise de
survivre au machiavélique plan de Khan. Hors, qui est le grand méchant de ce deuxième opus ? Khan ! Imaginez donc ce qu’il se passe dans la tête d’un averti quand on lui met le nom et l’image dans une seul bande d’annonce. Bingo ! Et pourtant, au final, dans le film, c’est Kirk qui se sacrifie.


Fin du spoil


Au final, avec ce film, Abrams confirme que Star Trek est une saga à suivre. Ce deuxième
opus est une bonne suite, qui confirme le succès du premier opus, la surprise en moins. Je conclurais par : J. J. Abrams est un geek qui fait des films pour les geek, et on ne pouvait pas faire meilleur choix pour reprendre le flambeau Star Wars.

Kyle Bean

on dimanche, 26 janvier 2014.

Un artiste atypique

Les artistes se sont toujours interrogés sur notre devenir. En particulier les artistes engagés qui tentent de nous avertir sur les dérives de notre société, à leur façon.

C’est ce que Kyle Bean, un jeune artiste tout droit venu de Brighton, parvient à réaliser d’une  manière stupéfiante !

C’est l’étonnement provoqué par ses œuvres qui appelle  à la réflexion, Il soulève tout genre de questionnements, même les plus basiques :

Qui est le premier,  la poule ou l’œuf ?

poule

 

Son habileté à manier des matériaux en tout genre rend son œuvre expressive et explosive :

explosive                                            explosive2 

En exposant une grenade en gelée ou une explosion nucléaire de plumes, Kyle Bean suggère l’agressivité de ce qu’il représente. L’utilisation de matériaux mou ou léger, symboles de calme et de douceur, confère à ces objets un nouvel attrait.

 

attrait

Avec cette rocket faite de billets il nous montre avec violence l’impact de Wall-Street sur notre monde.

Kyle Bean nous fait prendre conscience de la transformation des objets qui nous entourent :

 

entourent

 

Ainsi il nous présente le livre du futur, une sorte d’hybridation entre  livre papier et numérique, afin de nous montrer comment nous nous approvisionnons d’informations.

Préparez-vous à entendre parler de ce jeune anglais, qui commence déjà à s’installer dans le monde branché du petit Paris (cf exposition dans le fameux magasin Colette de la rue Saint Honoré) !

Berylia Bancquart

 http://kylebean.co.uk/